You are currently viewing Développer la Coordination pour un Corps Uni

Développer la Coordination pour un Corps Uni

  • Auteur/autrice de la publication :

Il est important de comprendre que la coordination qui nous intéresse c’est celle d’une union totale pour un mouvement global. Pour ce faire, nous allons dissocier toutes les parties du corps pour pouvoir les unir plus tard. Dans cette dissection des mouvements et des possibilités du corps, nous allons découper notre travail en cinq étapes :

– dissociation des articulations
– isolement du travail des muscles
– identification des chaînes musculaires
– renforcement des muscles profonds
– travail de la proprioception

La recherche de force, de mouvements complexes ou de coordination n’a pas de sens sans une détente générale de la structure. Pour que cet ensemble cohérent soit détendu il faut qu’il soit « enraciné ». Nous allons chercher avant tout un alignement postural qui nous trouver cette structure. L’alignement de cette structure va nous « poser » sur la terre pour trouver notre centre. Dans cette condition nous pouvons aller dans une recherche plus pointue. Sans cette structure, il sera difficile de faire quoique ce soit.

Les membres supérieurs possèdent plusieurs articulations qui ont chacun leurs fonctions. Si chaque segment est utilisé pour sa fonction, tout ira bien. Mais souvent, pour une action donnée, nous utilisons trop de force à cause de notre tension et du manque d’écoute de notre structure. Il peut arriver aussi qu’à cause d’un déséquilibre ou d’une faiblesse, nous compensions avec des muscles qui devraient rester au repos à ce moment là. C’est la magie de l’adaptabilité de notre corps mais c’est aussi source de nos tensions physiques et émotionnelles. Pour comprendre par le ressenti et l’expérience « qui fait quoi » dans notre corps, nous allons dissocier chaque partie importante pour reconnaître l’action faite par chaque segment. C’est une étape amusante, bien que parfois déprimante, ou nous découvrons les limites de nos sensations ainsi que les raideurs et les faiblesses de notre corps.

Pour les membres cela se passe sans trop de problèmes mais tout change quand nous allons à la découverte de notre colonne vertébrale qui est en fait mobile…oui, votre dos a une mobilité incroyable qui peut faire nombre de chose que vous ne pouvez imaginer. Je citerai pour exemple, la possibilité de bouger chaque segment vertébraux et celle d’émettre une « vague » du sacrum vers le haut.

Ces exercices permettent une détente par un rapport plus intime avec votre corps.

Quand nous avons expérimenté les différentes parties mobiles de notre corps, il est temps de voir quels sont les muscles qui font un travail de traction, d’extension et de contraction pour nos mouvements quotidiens. Encore une fois, une force souvent mal appropriée nous fatigue sans raison valable. 

Par des exercices d’identification des muscles actifs dans des mouvements courants, nous identifions ce qui doit être utilisé et ce qui est inutile. Par cette expérience personnelle et directe nous comprenons par le corps, sous la direction d’un professeur. La sensation d’avoir plus d’énergie qui se manifeste alors n’est pas celle d’un gain de force. En fait, à ce stade, nous dépensons moins d’énergie pour des efforts inutiles, nous sommes donc moins fatigué.

Pour un mouvement donné, nous savons à ce stade, quel segment est utilisé et quels muscles participent. Si nous allons vers de gestes plus complexes, en mouvement dans l’espace, nous allons voir quelque chose de très important : l’ensemble des mouvements peut s’améliorer dans une synergie globale. Chaque mouvement, bien compris et dans une détente attentive, peut être perfectionné par l’union de tous les segments qui peuvent aider cette action. Ces chaînes musculaires dans des directions données vont transformer une action locale en une action unie. 

Dans la médecine chinoise, nous connaissons ces lignes, nous les nommons les méridiens tendino musculaires. Ces lignes de forces sont liées de façon à unir tout le corps dans une globalité. Il existe des lignes de force pour tous les mouvements des six directions de l’espace et leurs utilisations potentialise grandement nos gestes. C’est un premier pas sur l’union du corps dans le mouvement.

Quand le corps agit, des muscles moins « évidents » sont à l’ouvrage. Ce sont les muscles qui ne peuvent se contrôler sans une écoute profonde de notre mécanique corporelle. Leur étude et leur mise en action consciente sont plus complexes. Souvent parmi les plus puissants du corps, ces muscles sont enfouie au cœur de notre structure et sont source de grande puissance d’action. Des exercices spécifiques vont réveiller le potentiel pour une union plus profonde de la globalité du geste.

L’union du corps n’aura de possibilité de réalisation que si celui-ci peut exister dans un déplacement stable. Pour ce déplacement, il faut savoir ou on est et ou on va, il est nécessaire d’identifier son centre. La proprioception permet de se repérer dans l’espace par la sensation kinesthésique. Si il est possible de se repérer par la sensation, en apprenant à se situer à chaque instant, toute liberté de mouvement est possible. Le corps va amplifier de manière exponentielle son efficacité dans un mouvement uni au geste. Si le déplacement est tendu, instable ou opposé au geste, aucune union n’est possible.

La coordination pour un mouvement uni demande des pratiques précises mais qui peuvent prendre des formes diverses. Toute approche est juste si elle amène à cette union et si elle ne demande pas d’accomplissement sportif qui limite le résultat à une jeunesse éphémère.