You are currently viewing C’est jour d’inventaire !

C’est jour d’inventaire !

  • Auteur/autrice de la publication :

« Que faut-il donc, frères ? Lorsque vous vous assemblez, chacun a-t-il un cantique, ou une instruction, une langue étrangère, une révélation, une interprétation ? Que tout se fasse pour l’édification. »

Corinthiens 14 : 26

Nous vivons aujourd’hui dans un monde extraordinaire, en effet pour la première fois depuis le début de l’humanité toutes les traditions et tous les enseignements sont à notre disposition.

Toute cette information à notre disposition c’est aussi plus de sources de confusion et une grande tentation à se distraire plutôt qu’à évoluer par un travail sincère.

Non seulement toute l’information est à notre disposition, mais le monde lui-même est dans un grand changement, une fin de cycle, un moment où tout peut arriver vers le mieux ou le moins bien.

Dans cette mutation profonde de notre environnement, nous sommes directement mis en cause, directement responsables, intimement liés à l’évolution de notre monde.

Dans cette époque où il est devenu difficile de prendre ses responsabilités, où il est à la mode de reprocher aux autres nos fautes, nous avons un rôle à jouer pour choisir le monde de demain et en devenir les acteurs actifs.

Il est temps de mettre de côté les plaintes et les griefs pour façonner ensemble notre environnement proche.

En tant que pratiquants d’une voie spirituelle, chercheurs de la condition humaine, nous avons encore plus une responsabilité et un rôle à tenir.

Notre voie nous encourage à nous connaître nous-mêmes et aller vers l’autre avec plus d’ouverture, une empathie développée et une reconnaissance des qualités humaines.

Cette interaction avec l’autre va directement jouer sur la qualité de mon environnement, sur ces rapports qui tissent mon univers.

Mais il faut aller plus loin, il faut revoir mon environnement proche, chercher à développer une meilleure harmonie dans ma maison, mon voisinage, ma ville, mon pays.

Certaines interactions ne sont pas choisies, elles sont liées à mon travail et aux impératifs de ma vie : mais par une meilleure compréhension des autres, par l’étude de la psychologie et de l’interaction entre les gens, il est possible d’aller dans le sens de la non-résistance, d’appliquer la voie du taoïsme aux moments les moins ludiques de ma journée.

Quels sont pour cela les outils qui s’offrent à moi ?

Avant tout il y a le travail sur soi, la compréhension de ses qualités et de ses défauts, le chemin d’introspection qui nous permet de nous connaître.

Par ce travail, au fil du temps, nous allons développer une compréhension profonde de soi et par extension des autres.

Par l’apprentissage et les exercices de Bazi, une science précise de l’étude des types de personnalité et de leurs interactions, nous saurons comment faire passer notre message et comment apprécier les informations données par les autres.

Cette connaissance des piliers de la sagesse, pilier de la destinée, nous aide à voir nos blocages et nos limites ainsi que celle des autres.

Nous pouvons ainsi comprendre comment faire passer une information et comment assimiler une autre en fonction de nos défauts communs et en utilisant nos qualités connues.

Ce Bazi, c’est la solution pour une communication plus simple et une disparition des incompréhensions entre des personnalités qui ont du mal à se comprendre : un outil essentiel pour notre rapport au monde.

De plus il est possible d’aménager le monde, son appartement ou son bureau, sa maison ou son jardin, pour être en adéquation avec qui on est vraiment, ou ce qu’on veut faire.

C’est autre science millénaire, c’est le Feng shui !

L’étude de l’influence de l’environnement direct, des formes de la nature, des mouvements autour de nous, mais aussi des cycles du temps, tout cela nous permet de mieux nous intégrer et de mieux trouver notre place.

Il est ainsi possible de pratiquer son travail avec plus de facilité, d’amplifier les chances de son succès, mais aussi d’ouvrir plus d’opportunités.

Il est donc important de travailler sur soi, de renforcer son corps et de clarifier son esprit, mais aussi de développer sa vitalité.

Pour aller plus loin, il est possible de se tourner aussi vers l’astrologie taoïste, Ziwei Du Shu, qui est une étude plus ésotérique et dont les aspects pratiques sont plus durs à apercevoir.

En revanche l’art de la sélection des dates et la morphopsychologie donne un atout majeur dans ses capacités à interagir autour de soi.

La non-résistance, c’est avant tout l’art subtil de s’intégrer aux changements du monde et cela n’a rien à voir avec l’immobilité ou l’immobilisme.

L’enseignement de notre école taoïste est basé sur le principe de l’être humain entre ciel et terre, un travail du corps du souffle et de l’esprit, mais aussi un travail des qualités humaines pour pouvoir se tourner vers le ciel (astrologie) et vers la terre (géomancie).

Il est bon parfois de réaliser que le travail sur une voie d’évolution spirituelle n’est pas uniquement une manière de se rendre plus fort ou en meilleure santé, de développer ses qualités propres, mais aussi de prendre une part active dans la responsabilité de la construction du monde.

Aujourd’hui malgré la multiplication des moyens modernes de communication, des vidéos constantes et des commentaires inutiles et constants, les gens n’ont jamais eu autant de mal à se parler.

Être sur une voie, dans une tradition ou dans une recherche personnelle, c’est essayer de faire mieux, de comprendre, de partager.

Utilisons tous les moyens que nous donne notre tradition, tous les résultats des recherches que nous avons faites, tout ce qui peut aider à façonner un monde meilleur, tout ce qui peut encourager les gens à profiter aussi de l’aspect spirituel de l’humain.

L’acédie est une maladie d’aujourd’hui plus que jamais et si l’homme ne regarde pas le ciel il s’ampute de la moitié de ses capacités.

Le spirituel c’est aussi l’imagination, les rêves, les aspirations et cette grande capacité humaine à aller de l’avant, quelles que soient les conditions.

Quand on fait un effort de comportement au quotidien, quand on essaye de partager honnêtement avec quelqu’un de son environnement, il est impossible de ne pas voir rapidement une évolution de son monde.

L’étude des voies spirituelles doit être pratique, utilisable par tous pour profiter d’une vie plus fluide et d’une fusion profitable dans les changements du monde.

Voyons ce que nous étudions, analysons notre recherche, rendons tout cela pratique et utilisable pour ne pas tomber dans le piège du matérialisme spirituel ou de l’inutilité de la construction intellectuelle : une voie d’évolution spirituelle doit être pratique et utilisable.

Si aujourd’hui la forme est à l’honneur, revenons vers le fond pour ne pas perdre de vue les qualités qui mènent vers le bonheur.

En cette année finissante, il est bon de faire un bilan de réfléchir sur ce qui est fait et de penser à planifier l’année qui arrive : l’introspection hivernale est à la source du dynamisme du printemps.

Il est bon aussi en tant que pratiquant de s’assurer que l’on a tous les outils pour progresser dans sa voie et que l’ensemble de ses acquis reste pratique et utilisable.

Dans le calendrier taoïste, nous venons de finir la période du début de l’hiver, et nous rentrons dans une période particulière qui s’appelle les petites neiges : c’est le début de l’introspection hivernale qui doit poser les sujets de réflexion pour le solstice d’hiver.

Initiez-vous à une pratique, renforcez vos recherches, réfléchissez à votre enseignement ou encore priez, mais profitez de ce moment pour préparer une année de dynamisme et d’évolution.

« Autrefois le Tao régnait. L’homme suivait l’ordre de la nature.
Puis il advint une époque où le Tao fut oublié et ce fut alors l’ère de la justice des hommes.
Puis ce fut l’époque de l’intelligence et de l’habileté et les ambitions ne connurent plus de bornes.
La paix quitta les familles.
Mais c’est dans l’adversité que se révèlent les fils respectueux.
L’État sombra dans le désordre.
Mais c’est pendant l’anarchie que surgissent les serviteurs loyaux.
Ainsi le Tao est toujours près de l’homme pour le secourir. »

Daodejing chapitre 18