You are currently viewing Ça suffit maintenant!

Ça suffit maintenant!

  • Auteur/autrice de la publication :

Aujourd’hui on peut acheter en ligne les secrets des grands maîtres, être « éveillé » en suivant des cours par correspondance, faire une psychanalyse par téléphone et avoir des rapports sexuels « interactifs » avec sa télévision… comment faire la part des choses ???

Déjà, que ce soit de l’éveil à la fusion dans le tao, en passant par les orgasmes électroniques, toute « relation » sans contact direct avec un être humain peut être considérée comme suspecte. On peut sans risque partir sur la base évidente (pour certains), qu’il vaut mieux rencontrer personnellement l’être avec lequel cette relation va se créer.

Non, la vidéo ne compte pas !

Si la planète a l’air de rétrécir, si on peut voyager à l’autre bout du monde en moins d’une journée, il faut en profiter pour se déplacer au lieu de commander par correspondance. On ne peut même plus dire que le budget pose un problème avec les offres de plus en plus incroyables, à la portée de tous, des agences de voyage et les compagnies aériennes qui bradent le monde. Dans ce cadre idyllique de l’échange mondial des informations les plus hétéroclites, dans cette fusion globale des êtres et des cultures, avec des moyens illimités pour pouvoir être plus libre… pourquoi se retrouve-t-on dans son petit salon sombre à regarder une vidéo d’un gourou qui propose de faire tourner ses « chakras » dans le bon sens ? Pourquoi fait-on sa forme « secrète » de tai chi, apprise dans un livre ??? Je ne sais pas vraiment, il y a trop de réponses, pas assez de solutions.

Ce qui est une certitude, pour tous ceux qui sont honnêtes (au moins une heure par jour…), c’est que cette situation est en rapport direct avec nos peurs, avec Notre « Peur ». Qui nous empêche d’aller rencontrer des gens, de partir faire un stage pour voir un maître que l’on admire, de s’installer dans une ville où il y a ces enseignements que l’on voudrait suivre… ? Personne ? nous-mêmes ?, la société ?, les parents ?, la famille ?, les voisins ? notre travail ? … juste notre « Peur ».

Il est tant d’arrêter d’avoir peur pour enfin utiliser notre temps à notre propre construction, notre développement, nos plaisirs…

Ça suffit maintenant !

Il nous faut arrêter la télévision, la radio, ces bruits qui deviennent nos amis pour remplacer les humains, ces gadgets qui prennent notre attention pour éviter de se regarder en face, pour ne pas écouter « sa musique intérieure », ne pas penser. Il est temps d’occuper son espace, d’aller vers les autres et de s’écouter pour réaliser ses vœux les plus chers. Tout ce fatras de « conneries » sans limite que l’on veut nous vendre à tout prix (et à tous les prix…), ces maîtres à deux francs (ça ne fait pas beaucoup d’euros…), toutes ces façons grossières et glauques d’apaiser, sans succès, notre mal être, les faux plaisirs et les vraies arnaques, il suffit !

Mais…

Dans cette jungle, il y a aussi la possibilité de rencontrer des gens qui cherchent à faire renaître des cultures, des spiritualités et des pratiques révélées au grand jour, d’authentiques et honnêtes guides spirituels qui cherchent à rendre les gens à leur vraie nature. Mais tout ce qui est valable et authentique se partage « de cœur à cœur », comme le disent les chinois, entre « quat’ z’yeux ».

Ce n’est ni dans des stades où on diffuse des vidéos sur des écrans géants de gourous disparus, ni dans des salles de sport entre « l’aqua gym » et les « abdos/fessiers » et surtout pas dans des séminaires où « les participants sont assurés d’un éveil à la fin du stage, ou au moins d’un diplôme ». Ces gens, ces enseignements, ils se rencontrent au fil de la vie, mais seulement si on est dans la vie. Les sens en alerte, les yeux ouverts, cela ne peut arriver que si on est prêt, ouvert et disponible. Dans ces rencontres, certaines seront des réveils, d’autres des histoires courtes (on dit que ce sont les meilleures…), et parfois on peut trouver sa voie.

Comment savoir si c’est sa voie ???

Quand vous regardez votre main gauche, vous savez que c’est votre main gauche… et bien de la même façon la reconnaissance de sa « voie », sa « légende personnelle » comme dit Paolo Coelo, est une évidence. Si après avoir reconnu le chemin destiné, si persuadé au fond de son cœur et de son corps, on trouve le moyen de ne pas le suivre… c’est dommage ! Rien de désespérant ou de triste dans le doute ou la peur de s’engager, il faut prendre son temps, tourner autour, regarder, sentir, écouter, peut être même goûter… et faire son choix.

Mais quand le choix est fait, il faut plonger, s’abandonner et faire que cette pratique devienne la première priorité de sa vie, sinon ça ne sert à rien, autant rallumer la télé. Je n’ai jamais caché la difficulté que cela représente, mais il faut être clair.

Et je pense que sans une voie, on ne va nulle part.